Récit de la course : SaintéLyon 2019, par patrovite69

L'auteur : patrovite69

La course : SaintéLyon

Date : 30/11/2019

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 713 vues

Distance : 76km

Objectif : Terminer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

543 autres récits :

Ma première

« Non, non, non ! Je ne la ferai pas ! Ca ne m’intéresse pas ! » Voilà ce que je répondais depuis des années à mon mari (Franck de Brignais) et aux copains qui me tannaient pour que je fasse la SainteLyon. Mon homme est revenu plusieurs fois à la charge « avec moi sur le retour de la 180 … j’irai pas vite.. » Non !

Je sais que chaque année les conditions ne sont pas idéales, les deux premiers ravitos bondés, le froid et surtout le vent sur les hauteurs de St Christo et de Sainte Catherine… Pas envie d’affronter le froid, le vent la neige… et puis mon genou (TFL)  qui se rappelle à moi au bout d’une certaine distance surtout en descente, je n’ai jamais dépassé les 53km…..

Monsieur de Brignais est revenu à la charge « aller sur le retour, tranquillou…. » non pas question j’ai  eu une anesthésie il y a 1 mois et le genou qui chatouille encore par moment.

Et puis il y a eu le TASK, je me suis dit « aller tu tentes ta chance, si tu es prise tu y vas ! » . Là aussi j’y ai mis des conditions ; faut voir la reco de TDR du 36km à encadrer, si ça passe …. Pas prise au TASK mais pas de douleur au genou. Petit à petit l’idée a germé… pourquoi pas … il reste des places… Je connais les ¾ du parcours… Il ne va pas faire si froid que ça, juste un peu de pluie… Oui mais cette année ceux qui font l’aller-retour ont un traitement  particulier, on ne pourra pas partir ensemble…. Le problème a été résolu avec Extra-sport lors de la réunion pour les responsables de poste bénévole…

Me voilà donc inscrite sur la Saintelyon ! Départ le samedi soir après avoir géré le ravito de Soucieu le matin (pour ceux qui faisaient l’aller-retour) et le Flore (comme depuis pas mal d’années).

Sur la ligne de départ plein de questions se bousculent : j’ai mal à l’autre genou, est-ce que ça va tenir ?, ils annoncent pas mal de pluie, est ce que ça va aller ?, est ce que je vais tenir la distance ?.... Franck a l’air beaucoup plus serein que moi sur les chances de finir. Ok je ne lui ai pas dit pour le genou mais bon plus moyen de faire machine arrière. Il est décidé de ne pas s’arrêter à Saint Christo, pour le reste on verra.

Ca y est le départ est donné, sans la pluie , pourvu que ça tienne. On se met rapidement sur le côté pour ne pas gêner les plus rapides, Franck a déjà 76km dans les pattes. Je me cale juste derrière lui pour qu’il prenne son rythme.

Je ne vais pas décrire ma course comme certain, km après km , j’en suis bien incapable. Avec l’arrivée de la pluie je me suis mise dans ma bulle, ne plus penser au froid, ni à la pluie. J’ai les yeux fixés sur les mollets et les pieds de Frank et rien n’existe autour. Juste mes réponses à ses appels « Caro ? – Oui- Ca va ? –Mmmm » .

Les kilomètres défilent, j’essaye de boire régulièrement , chose que je n’avais pas fait 15j avant et qui m’avait value de sacrées courbatures.

 Les ravitos, très peu de souvenir , celui de St Christo en coup de vent juste pour remplir les bidons de Franck et essayant de ne pas se perdre. Ste Catherine on ne s’y est pas attardé non plus, des trombes d’eau, on joue des coudes pour grignoter mais surtout avoir de la soupe et du thé chaud. Ne pas regarder les bus en repartant c’est tentant de se dire que pourrait être au sec et au chaud. T’as mal ?  Non. Alors avance ! Tu mettras du sec à Soucieu ! Franc me fait accélérer le pas

Et on repart sous la pluie , je me renferme dans ma bulle, les mollets de Franck et un l’aïet-motif «  à Soucieu j’aurai un T-shirt sec ». Les mollets, le T-shirt, les mollet, le T-shirt…. Je ne sens rien, ni le genou, ni la pluie. Je vois la boue mais je suis dans ma bulle et rien d’autre.

J’en sors à Saint Genou quand Ewi nous interpelle pour nous dire qu’il arrête là. Nous ne sommes pas d’accord et on repart tous les trois. A partir de là ma bulle n’est plus très efficace, difficile de se concentrer en essayant de suivre deux personnes… cette partie me parait interminable, la boue, la flotte, le jour qui ne se lève pas (pourtant l’église de Rotalon a sonné 7h il y a longtemps !), Soucieu qui n‘arrive pas. L’effet bulle n’est plus là, j’en ai marre mais je m’accroche à mon T-shirt Sec à Soucieu…. Je sens que Franck est dans le même état que moi,  pas de plaisir !

SOUCIEU ! Ca y est le gymnase est là ! plein ! Je me fais une petite place et j’attaque le changement de T-shirt tant attendu. Douce illusion de sec qui ne durera pas mais ça fait un bien fou. On se restaure, se réchauffe on discute avec Jérôme et ses acolytes . Franck enfile sa couverture de survie sous son coupe-vent et on repart. Je sais que je finirai, je suis sur mes terres je connais par cœur le chemin jusqu’à l’arrivée. La seule incertitude  c’est mon genou, il couine de plus en plus dans les descentes surtout avec le terrain instable….

Chaponnost : Il ne pleut plus, le fait de croiser quelque tête connue qui nous encourage me fait du bien. Merci Anne Lyse, Valery et Corinne. Dernière halte avant l’arrivée, toujours le même rituel, deux trois trucs à grignoter, un verre de soupe et ma bouteille de thé à remplir. Aller dernière portion de boue après c’est bitume. Mon genou me fait de plus en plus mal , je n’arrive pas à refaire ma bulle. Je trottine dès que je peux quand la douleur est trop vive marche rapide. Franck le voit il se retourne plus souvent pour voir où j'en suis et m'attendre

Ca y est on arrive à Confluence Mazouth surgit avec son appareil et nous donne des nouvelles des autres. C’est la dernière ligne droite, j’essaye de trottiner mais Franck me fait signe que non « savoure ! » . Je ne sais pas si on peut dire ça , mais oui ça fait du bien d’arriver. Je n’ai y ai pris aucun plaisir si ce n’est celui d’être avec mon petit mari.

L’arche ! Ca y est , je les ai bouclés ces 76km, mais qu’on ne vienne pas me demander si je les refais l’année prochaine !

 

A retenir c'est toujours aussi sympa d'être avec les copains, surtout à l'arrivée, pour revivre les souvenirs de guerre.

Les bénévoles qui sont restés sous cette flotte toute la nuit pendant qu'une bande de tarés pataugeait dans la gadoue. Merci à eux.

Ces anonymes qui ont bravé la météo pour nous encourager, il fallait en vouloir. Merci à eux aussi.

 

Et merci à mon homme de m'avoir " poussé " à faire cette course même si sur le moment il était difficile d'apprécier quoique ce soit.

 

14 commentaires

Commentaire de Mazouth posté le 10-12-2019 à 13:10:49

Du coup, tu y retournes l'année prochaine ? ^^
Bravo guerrière, tu peux être fière de toi !
Et bonne idée de te planquer derrière les mollets de Franck, ça protège bien du vent toute cette surface ! XD

Commentaire de Trixou posté le 10-12-2019 à 15:32:19

Bravo Caro ! Il y'en a quelques uns des maris qui aimerait faire ce genre de course avec leur moitié ! Famille de machines...

Commentaire de Jean-Phi posté le 10-12-2019 à 15:47:23

Je note : "Mazouth surgit avec son appareil". Est-ce que ça veut dire qu'il est tout nu pour vous attendre ?
Bravo Caro, tu as vraiment assuré et tu peux être fière de toi ! Et puis courir en couple, c'est toujours bénéfique... à l'homme qui sait qu'il ne doit pas craquer face à plus fort que lui ;-)
Bonne récup ! et gaffe au(x) genou(x)

Commentaire de Ewi posté le 10-12-2019 à 15:53:41

"Je n’ai y ai pris aucun plaisir si ce n’est celui d’être avec mon petit mari."
n'est ce pas là le plus important ?

Bravo a vous deux, vous êtes des machines. Soigne bien ton genou.
(et merci pour le boue de route fait ensemble).

Commentaire de PatrickV posté le 10-12-2019 à 17:18:11

Bravo d'être allé au bout !
Il me semble vous avoir croisé au ravito de Soucieu quand j'essayais tant bien que mal de changer une chaussette avec mes doigts gelés .

Commentaire de TomTrailRunner posté le 10-12-2019 à 17:36:33

"Il paraît qu'on peut vivre d'amour et d'eau fraîche, mais on ne nous a jamais dit dans quelles proportions."

Grégoire Lacroix ; On est toujours beau quand on est amoureux (2013)

Commentaire de Arclusaz posté le 10-12-2019 à 21:14:47

Bon ça, c'est fait ! tu te doutais que tu n'allais pas aimer, tu en as eu la confirmation. Quand je pense que ça fait des années que je te propose que nous la fassions ensemble et tu choisis ce gars pour t'accompagner : je suis déçu, déçu,....
Alors pour me venger, je fais remarquer que si, même les hyper locaux ne savent pas écrire Chaponost, on n'est pas rendu avec les "étrangers".
et le plus important : bravo championne !

Commentaire de Cheville de Miel posté le 11-12-2019 à 08:24:01

Tu as fais ce qu'il faut pour être finisheuse, ne JAMAIS être devant Franck. Félicitations. Et à bientôt au Off en Berjallie.

Commentaire de tidgi posté le 11-12-2019 à 08:37:43

Well done championne. You did it !
Et en plus en bénévolant dans la journée.

Tu peux être fière de toi.
La bise

Commentaire de xian posté le 11-12-2019 à 21:25:05

bravo Caro ! récit tout en simplicité, la classe !
et tout ça après nous avoir servi le ravito à l'aller...
bon, je me permets une petite remarque : je comprends pour la motivation, avoir le nez dans les mollets de Franck pendant des plombes, c'est un coup à saper le moral :)
bravo championne ! (mais maintenant, tu n'as plus d'excuse pour faire craquer les offàxian... ça tombe bien, ça va bientôt rattaquer !)

Commentaire de wakayama posté le 13-12-2019 à 16:26:07

Bravo pour ta course ! et merci pour l'orga et l'accueil au Flore

Commentaire de Benman posté le 14-12-2019 à 19:15:02

Rien que pour ce récit, ta course valait le coup.le plaisir, si tu ne l'as pas pris pendant, tu peux le prendre maintenant en te disant que tu y es arrivée, tu l'a fait, et en plus lors d'une édition probablement la plus difficile de la décennie. Bravo.

Commentaire de Dahus69 posté le 14-12-2019 à 19:46:29

Bravo pour ta première dans ces conditions ! Car ma seule expérience de la STL : la reconnaissance de Novembre dans des conditions favorables (de jour, avec pas trop de pluie ..) m'a fait comprendre que les finishers d'une STL et surtout de la STL 2019 ont du mérite.

J'en profite aussi pour te remercier de ta soupe chaude lors de la reco !

Commentaire de franck de Brignais posté le 17-12-2019 à 21:55:32

J'ai quand même senti que tu étais bien motivée sur ce coup là, je n'ai pas beaucoup insisté. Pa les meilleures conditions pour se faire de bons souvenirs, mais quand on a mis le doigt dans la Sainté...
Bravo ma petite femme pour cette belle gestion, une vraie guerrière qui n'a jamais rien lâché. Carrément épatante...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !