Récit de la course : Aravistrail - La Totale - 110 km 2010, par TomTrailRunner

L'auteur : TomTrailRunner

La course : Aravistrail - La Totale - 110 km

Date : 19/6/2010

Lieu : Thones (Haute-Savoie)

Affichage : 1756 vues

Distance : 106km

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un WE choc dans les Aravis

WE 18 & 19 juin : L'Aravis Trail



Vendredi fin de journée

Casé dans un planning familial chargé, ce we sera pour moi un test en vue des Pyrénées et par la même occasion un we choc car il y à tout de même 7300 D+ au programme des 109 Km. J'ai prévu de faire les 2 premières étapes assez rapidement (pour moi :-) ) afin de tester la gestion de la fatigue le dimanche (tout en espérant passer les portes horaires) : c'est bien évidemment pas la bonne formule pour faire une performance côté chrono :-)

aravistrail2010_retraitdossard.jpgArrivée à Thônes sous la pluie, retrait du dossard et briefing d'avant course où l'on nous confirme la modification du parcours dû à la neige sur le sommet de la Tournette et la nécessité d'avoir une polaire et un collant long en sus de la tenue de course en matos obligatoire, retrouvailles avec Stephane3394 après Crest et le Off de St Cucufa. Retour rapide à l'hôtel car départ à 7h de la 1ère étape.

 

 

 

 

1ère étape : 36,8 Km & 3100 D+ : profil montagne

 

Samedi 6h50

aravis2010_avantetape1.jpgArrivée sur la ligne de départ avec 308 inscrits dont 160 pour l'enchainement des 3 étapes, photos avec tous les kikous présent. Au vu de certains équipement, certains ont dû voir très (trop) léger pour le matos obligatoire. Départ avec 2 Km de bitume descendant où ca file vite devant.

 

 

 

 

aravistrail2010_monteetalamarche.jpgPuis on rentre de suite dans le vif du sujet avec une montée de 1250 D+ pour atteindre la pointe de Talamarche : le début est dans la forêt et assez gadouilleux (comme tout le reste d'ailleurs :-) ) puis l'on débouche sur le plateau dont le sommet est bouché par une épaisse couche de nuage. La montée est très régulière et ponctuée des encouragements des bénévoles et spectateurs à grand coup de cloche à vache. Je suis parti sur un bon rythme du milieu de peloton et double pas mal de monde.

 

 

Au sommet, on replonge de suite dans une descente tout ce qu'il y à de plus casse-gueule ; d'ailleurs je fais un beau vol plané en sortant le téléphone pour faire des photos. Puis je vois arriver Martine qui me rattrape et qui est témoin d'un incident puisque le brin inférieur de mon bâton se plonge dans 10cm de boue et se désolidarise du reste. Le temps de remettre tout ca en place et je repars dans la descente qui nous mène 1000m plus bas au ravito : encore une fois je constate ma piètre maitrise de la descente qui est de l'avis général hyper technique et hyper boueuse : je me fais doublé par des dizaines de concurrent(e)s

 

Samedi 9h33

Arrivée au ravito en 2h33 (en avance sur mon plan de marche théorique) ; un ptit coucou à badgone inévitablement là pour soutenir sa belle et ca remonte illico jusqu'au col des Fretes puisque on ne passera pas à la Tournette. Magnifique montée comme je les aime, je redouble ceux qui m'ont doublé dans la descente mais la monotrace n'est pas propice donc c'est parfois à la fil indienne avec surtout un passage bien dangereux sécurisé par les secours (merci à eux) mais auquel il faut passer en tenant la ligne de vie. Puis ca monte encore et encore avec une vue qui se dégage et une arrivée où l'on voit les sommets planqués dans les nuages.

aravistrail2010_coldesfretesrosairy.jpg

aravistrail2010_latournette.jpgLe col

 

 

 

 

 

 

 

La Tournette dans les nuages

On redescend donc au lieu de continuer à monter (ca se fera plus loin :-) ) jusqu'au refuge de Rosairy qui fait office de point d'eau et de porte horaires (pas de barrières, mais un aiguillage sur un itinéraire de repli avec pénalité de 5h à la clé). Petite photo et je refile dans une belle descente qui devient franchement boueuse dès que l'on aborde la forêt où de nouveau je me fais doubler...

Puisque cette étape est de profil montagne avec un ratio D+ / Km important, il faut bien évidemment remonter ver Les Ars dans un sentier très raide et forcément glissant (merci les bâtons) puis redescendre violemment et se taper encore quelques petites bosses avant de voir Thônes et d'arriver en même temps que la pluie sous les nombreux encouragements.

 

Samedi 14h00

Après un ptit ravito, des discussions (dont la rencontre avec Denis Bethome d'altenatur 3 R qui m'a reconnu du TVC et me donne les dernières news concernant l'organisation de l'Origole) et tentative de calmer un concurrent mécontent d'avoir été pris par la porte horaire, c'est retour à l'hôtel pour douche, étirements soignés et massage avant d'aller au repas coureur puis de faire la sieste.

 

 

 

2ème étape : 16,8 Km & 900 D+ : profil nocturne (& pluvieux)

 

Samedi 19h50

Il pleut ; je sors de l'hôtel (bien situé l'Hermitage qui fait des prix coureurs pour le WE avec douche le dimanche en sus) 10mn avant le départ qui est donné en centre ville où s'abritent tant bien que mal les 258 inscrits. Le parcours est constitué de 3 boucles avec passage à chaque fois dans le centre ville pour profiter de l'ambiance chaleureuse et néanmoins très humide.

aravis2010_etape2.jpg1ère boucle : je me suis retrouvé devant sur la ligne de départ où de joyeux lurons partent comme des balles pour remonter l'arrivée de la première étape : cette boucle est assez roulante avec une mini bosse et une grand montée qui se font presque entièrement sur route mais une descente bien sinueuse en sous-bois et totalement détrempée: je tente de ne pas trop m'emballer mais les Kms défilent et je fini les 7Km en 50mn environ en faisant le plein de ma petite bouteille (je suis parti léger) 

2ème boucle : plus technique que la première avec une luminosité en forte baisse sous le couvert des arbres (j'ai oublié de changer les piles de la frontale / malin ça :!:) je suis un bon rythme mais les Km ne défilent pas bien vite avec le terrain détrempé et bien moins bitumeux que lors de la 1ère boucle, les 3 côtes du programme et la dernière descente que perso j'aurai trouvé la pire du we.

3ème boucle : un deuxième passage sur la ligne mais il faut toutefois repartir pour monter au calvaire dans un raidillard bien costaud puis redescendre par une belle descente en lacet où « j'envoie les chevaux » (pas forcément malin dans la perspective de la suite du dimanche). On passe devant l'hôtel (m'arrêterais bien là moi) puis on file vers la ligne où j'arrive pour encourager Christian qui finit sa deuxième boucle.

 

Samedi 23h00 environ

J'ai pris le temps de bien m'étirer et me masser avant de filer rapidos au repas d'après course. J'y rencontre Elcap qui a gagné son homérique duel avec Christian sur cette étape / je discute 5 mn avec eux mais pas plus car je file me coucher

 

 

 

3ème étape : 52 Km & 2950 D+ : profil long (quoi que raccourci pour cause de météo au niveau de passage à Sous-Dîne)

 

Dimanche 4h22

Réveil après une nuit de 5h : les jambes me font mal mais il ne semble plus pleuvoir dehors. Je m'équipe en vitesse, me fait prendre en taxi pour les 400m par le voisin de chambre (dossard 46) et arrive au départ pour savoir que celui-ci est décalé de 30mn. Je me refroidis un peu, discute beaucoup avec Stephane3394 et ses camarades du camping et nous partons dans la quasi fin du peloton de ceux qui font les 3 étapes (sauf les premiers du général qui partent échelonnés comme pour une poursuite & ceux qui ne font que l'étape 30mn après).

De suite je ne me sens pas dans le rythme pour les premiers Km sur la route. A peine mieux dans la montée jusqu'à la Têtaz ou je vois quelques uns des premiers me doubler comme des balles. On arrive péniblement en haut pour replonger vers la Rosières et aborder une longue et progressive montée qui nous mène vers le plateau des Glières : je peine encore et au moment où je me réveille la bise souffle de face et je prends froid aux doigts malgré les gants et les couches... En 1 mot comme en 100, ca va pas fort, on se fait doubler avec Stéphane par plein de monde (partis 30mn derrière :!: ) mais on avance vers le premier ravito où est fixée la première porte horaire à 3H. Les calculs sont vite fait, nous y serons au bas mot en 2h40 donc la suite s'annonce délicate alors qu'il se met à grésiler :-( :-(

 

Dimanche 8h40

20062010417.jpgRavito très copieux et toujours des bénévoles souriant(e)s malgré la fraicheur du matin; j'arrive à me réchauffer à coup de soupe et de thé. On apprend que le parcours est amputé de 8km pour cause de météo très froide et de passage dangereux au sommet à 2000m à Sous-Dine. Après moult tergiversation, on repart juste devant le serre-fil (Cédric je crois, un grand merci) à la limite du timing (3h) avec au moins l'intention d'aller au ravito suivant (puis on verra) mais sans rendre mon dossard pour ma part.

 

 

La grosse pause m'a fait du bien et j'ai retrouvé des forces et me sens enfin bien éveillé tout en étant capable de bien marcher dans la gadoue. On se sépare bien vite et on se retrouve à deux avec un camarade de ballade dont je n'ai pas retenu le nom (si jamais tu te retrouves dans ce récit, fais moi signe :-) ). Le paysage est bien beau entre les nuages (on a même un rayon de soleil c'est dire). On atteint le chalet du Plan où tout le monde est dévié (suppression de la porte horaire) sur une longue montée fort vent de face avec plein d'amas neigeux d'où sortent péniblement quelques fleurs : en forme, je serai passé en courant comme ont du le faire les premiers mais ma « gestion voulue» du we fait que l'on monte très progressivement en marchant.

aravistrail2010_plateaudesglieres_light.jpgOn rattrape le parcours au col du Freu dont la descente est la première dans laquelle je m'amuserai du we (tout arrive) puis on remonte pour la petite mais sèche montée du col de Spée toujours ensemble avec ? (une fois moi devant, une fois lui). On revient ensuite sur le plateau de Glières (cher à notre président mal-aimé) où est situé le 2ème ravito : toujours des sourires mais plus de soupe (on est les derniers faut dire aussi) : le plein de flotte, un petit mélange reblochon+thé et ca repart avec le sourire et les calculs qui donnent la porte horaire accessible.

 

 

Dimanche 12h50

aravistrail2010_vuesurchainesdepuischezlajode_light.jpgLes Mouilles : 40mn d'avance sur la porte horaire (merci le raccourcissement du parcours). C'est passé et il n'y à plus qu'à rentrer : je me sens pas trop mal. Une bonne montée jusqu'au col de l'Ovine qui sera le point culminant du jour à 1815m. On passe au Pas du Loup accueilli par des bénévoles qui nous encouragent bruyamment avec des cris de loups :-) : ca fait du bien au moral. S'en suit un passage juste en dessous de la crête assez roulant ou je trottine joyeusement avec le vent (il est dans le dos maintenant, ca aide) puis une descente de 650 D- passant par le col de la Buffaz. Événement pour moi : je dépasse des concurrents en descente : c'est la fête.

 

Une remontée sèche (je double encore, je me sens bien), un long passage à flanc en sous-bois et nous revoilà au chalet de la Têtaz où je m'offre une mini-pause fromage et tombe le coupe-vent. On redescend pendant 10mn le même passage que le matin puis on plonge dans la vallée avec 600 D- d'un coup que j'enroule pas mal. Reste environ 3 ou 4 Km de faux plat montant que je fais moitié en marchant vite, moitié en trottinant.

 

Dimanche 15h52

Arrivée : un peu submergé par les émotions, assez vidé, je profite du plaisir simple d'être là et de l'immense satisfaction d'avoir fini en m'étant imposé volontairement le « handicap » de partir sur cette étape en ayant été (trop pour mon niveau) vite le samedi.

Un ptit ravito, un grand remerciement aux bénévoles toujours souriant(e)s et prévenant(e)s. Puis c'est déjà l'heure de repartir pour une course afin de rentrer à Paris via le car, le train de 18h15 pour Lyon puis Paris (plus de place sur les directs :!:) sans même profiter du repas d'après course pour dire au revoir (ce sera fait par ce récit)



Une petite pensée pour un randonneur qui s'est tué le dimanche aux abords du Col des Frêts... le lendemain de notre passage ... il avait 28 ans et habitait Thônes.


 

Mini-bilan

 

  • Une 1ère étape bien menée mais qui n'était pas faite pour s'économiser
  • Une 2ème étape sous la pluie permanente où je me suis peu retenu
  • Une 3ème étape où on n'a pas beaucoup vu le paysage et menée au mental
  • Au total 106 Kms & 6950 D+ en 19h22 : quelques photos, des rencontres, des progrès en descente et des enseignements en gestion

 

Et un grand merci à Philippe et toutes l'équipe des bénévoles pour l'ambiance et les parcours

 

Merci pour les photos récupérées (Badgone, clusaz)

 

11 commentaires

Commentaire de Jay posté le 22-06-2010 à 19:44:00

pfffffffffff ... et bein je prefere que ce soit toi qui est couru tout ça que moi :-D car je suis fatigué rien qu'en le lisant ;-P
Bravo pour encore un bon gros weekende de preparation , les Pyrénées n'ont qu'à bien se tenir.
Bonne récupération,
Jay

Commentaire de caro.s91 posté le 22-06-2010 à 20:44:00

Bravo ! A force d'apprendre comme tu le fais, tu vas te connaître par coeur! Tu as passé toutes les barrières, c'est super. Je pense que tu mérites bien un bon repos!

Bonne récup et à bientôt!

Commentaire de trankilou posté le 22-06-2010 à 21:49:00

Joli récit et félicitations d'avoir enchaîné les 3, j'ai pas réussi au plaisir

Commentaire de Astro(phytum) posté le 23-06-2010 à 00:15:00

Bravo Tom ,pas facile apparemment vu les conditions météo .
Tu as super bien géré et ça se profile pas mal pour les Pyrénées .
A suivre !!!

Commentaire de Stephane3394 posté le 23-06-2010 à 07:37:00

Félicitations pour ta place de finisher, d'autant plus méritée au vu des conditions climatiques qui ont rendu la course encore plus dure.
Ta stratégie de course t'a permis de vérifier que tu as un gros mental ; dans les coups de mou sur le GRP, tu sauras qu'en serrant les dents, tu arriveras à reprendre du poil de la bête !

Commentaire de Stephane3394 posté le 23-06-2010 à 07:38:00

Concernant l'Origole, tu as pu avoir des infos sur l'autorisation de tenue de la course, diurne ou nocturne, en décembre ?

Commentaire de martinev posté le 25-06-2010 à 21:12:00

Bravo Thomas. Tu vois, malgré ton peu d'entraînement en descente, tu as su géré cette course et devenir finisher d'une sacré course. Récupére bien et encore félicitations

Commentaire de grumlie posté le 27-06-2010 à 15:03:00

Bravo pour être aller au bout de cet enchainement.
En espérant que cela se passe aussi bien fin août sur le grp.
Rdv à Vielle Aure!

Commentaire de blob posté le 28-06-2010 à 21:48:00

Chapeau ! Pour avoir fait 1 épreuve 1/2, j'imagine bien ce que doit représenter la totale. Respect et merci pour ton récit

à +

Commentaire de Land Kikour posté le 30-06-2010 à 09:01:00

Merci Tom pour ce cr qui en dits long sur ce trail eprouvant.
Respect et courage face à une telle epreuve, bravo pour ta pugnacité.
Bonne récup.
Olivier

Commentaire de Insigma posté le 07-11-2010 à 07:48:00

ouais moi aussi ça m'a fatigué de lire tout ça de mon canapé ^^

Bravo Tom et j'espère que quand je le ferai (un jour), il fera meilleur...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !