Récit de la course : Trail du Facteur 2011, par the dude

L'auteur : the dude

La course : Trail du Facteur

Date : 28/5/2011

Lieu : Crolles (Isère)

Affichage : 890 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Trail du facteur: première édition!

 

    Enfin pas vraiment puisqu’on nous apprend avant le départ qu’il a déjà existé dans les années 70 avant de disparaitre, puis revenir cette année.

 trail_du_facteur_28-05-2011_altitude_-_distance.png

 

    Le tracé en quelques mots : on part de Crolles, vallée du Grésivaudan, altitude 240m, on  s’échauffe un peu  sur les coteaux puis on attaque la montée du Pal de Fer - ça sonne bien je trouve, on imagine tout de suite des types agonisant empalés sur des pics pour avoir voulu emprunter le chemin interdit, non ? bon OK je reprend un Valium.

    Le pal de fer donc, 615m D+ pour  2.75 km, autant dire que ça grimpe fort pour nous emmener sur le plateau des petites roches à 1000m d’altitude.

   Une fois là-haut il faut en avoir encore sous la semelle puisqu’on n’est même pas au 1/3 de la course.

   On va faire une longue et belle balade sur le plateau, profile tout en relances façon montagnes russes, puis on grimpera au col de Baure, avant d’aborder une loooongue descente et revenir à notre point de départ en empruntant une autre partie des coteaux de Crolles.

 

    C’est pour moi un rdv important,  car je bosse et surtout cours à Crolles depuis plus de 10 ans, donc les coteaux je les connais mieux que ma poche et c’est un merveilleux terrain de jeu, la partie haute je la connais moins bien mais j’ai déjà eu l’occase de la faire quelques fois et je sais à peu près à quoi m’attendre.

 

    Arrivé sur place avec Richard, mon futur co-équipier du Grand Duc, nous retrouvons quelques têtes connues dont bien sûr le kéké, lequel se précipite pour m’immortaliser dans mes plus beaux atours, il emprunte un petit ton sarcastique feignant de me chambrer mais je sais bien qu’au fond de lui il m’admire. (2 secondes je remets mon Head Compressor, voila ça va mieux).

 

 depart.jpg

Quel kéké ce Dude!

 

    Nous sommes exactement 161 à prendre place dans le sas de départ, je me place en début de peloton : j’ai décidé de partir vite car je sais qu’après 1 km de route et chemin large nous allons entrer sur un monotrace, donc ça risque de pas mal bouchonner.

    Le départ est donné, ça va assez vite comme prévu et comme prévu je me place autour de la 20ième position, le passage au monotrace se passe bien, l’allure est rapide mais je me sens bien.

    Au bout d’une vingtaine de minutes, les choses sérieuses s’annoncent nous passons près des ruines du château de Montfort, tournons à gauche et  attaquons la fameuse montée.

   Nous sommes 3, un coup d’œil en arrière me permet de constater que de petits écarts se sont déjà faits.

   Nous montons en alternant marche et course selon le pourcentage, les 2 coureurs qui m’accompagnent ont l’air de souffrir autant que moi, voire même un peu plus.

 

 

 trail_facteur_paldefer1.jpg

 

trail_facteur_paldefer3.jpg

 

    Au 1/3 de la montée environ, nous empruntons un petit  pont sous les rails du funiculaire (le + pentu d’Europe, oui Monsieur), je relance juste après et la cassure se fait, les autres décrochent doucement.

 

 funiculaire.jpg

Le funiculaire qui relie la vallée du Grésivaudan au plateau des petites roches

 

   Devant je ne vois déjà  plus grand monde.

   J’avance donc seul, les sensations sont bonnes et comme je connais bien la montée je gère bien mon effort, pour l’instant ça se passe à merveille.

   Enfin on sort de la foret, on revient vers les rails du Funiculaire (toujours le + raide d’Europe, y a pas d’raison), cette fois on va les surplomber en passant par un escalier en pierre ; on sent bien que les gars en ont bavé pour faire les marches ici, du coup ils  en ont fait le moins possible, résultat elles font 40 cm de haut ! Heureusement c’est court, on reprend le chemin à nouveau en foret puis on ressort aux abords du village de Saint Hilaire du Touvet, je rejoins enfin un coureur qui prend ma foulée.

   Là nous croisons un randonneur qui m’annonce 8ième, je n’y crois pas vraiment et sais par expérience qu’il faut se méfier des annonces de ce type, on est souvent déçu.

 

 

 trail_facteur_enhaut1.jpg

 

 trail_facteur_enhaut2.jpg

 

trail_facteur_richard2.jpg 

Maintenant le chemin devient franchement roulant, 1km dans les champs près de la crête histoire d’admirer la vue sur Belledonne et la vallée du Grésivaudan.

La bonne nouvelle c’est que j’ai très bien digéré mon départ rapide et la montée du Pal, du coup je peux envoyer à souhait sur cette portion roulante, tout en profitant de la vue et du soleil –magnifique, quel pied !!!

  

 trail_facteur_enhaut3.jpg

 

 belledonne.jpg

 

     On rentre ensuite dans un bois et ça descend vite jusqu’aux ruines du moulin de Porte Traine, et là un des 2 coureurs que j’avais lâché dans la montée me rejoint, wahou, quelque chose me dit que celui-là doit être un sacré bon descendeur.

En fait je suis assez content qu’il m’ait rejoint, il reste plus de 20km à faire et tout seul c’est un peu triste, en + le gars est très sympa.

 On remonte donc vers le village, retraverse des champs, repasse près de la gare du funiculaire, longe l’aire de décollage des parapentes et c’est parti pour les montées descentes casse pattes.

 

 trail_facteur_enhaut5_1__640x480.jpg

 

   Comme je m’en doutais, Eric – c’est ainsi que s’appelle le coureur en question- est une sacrée flèche dès que la pente devient négative, nous nous complétons à merveille : il me double dans les descentes, dès que ça remonte je me force à bien grimper pour le rejoindre et le passer, et ensuite c’est lui qui fait l’effort pour me suivre ou me rejoindre.

Conséquence : on relance tout le temps, on avance bien et on ne voit pas le temps passer, et toujours aucun problème de fatigue ni de douleur, génial.

Vers le km 15 on recroise le même randonneur que tout à l’heure qui m’annonce encore 8ième ! Attention je vais finir par y croire, moi.

trail_facteur_colbaure1.jpg

 

 trail_facteur_keke1.jpg

Un kéké à l'attaque!!! 

 

   Les km défilent, personne en vue derrière, ni devant, toujours une bonne entente avec Eric, après 21 km environ et une nouvelle montée, très raide, nous voici au col de Baure.

Nous nous élançons maintenant t pour 4.5km de descente (700 m D-), je dis au revoir à Eric, vu ses qualités de descendeur je sais que je ne le retrouverai qu’à l‘arrivée.

Je vais devoir terminer seul mais je me console en me disant qu’il ne reste plus que de la descente et une portion de coteaux que je connais par cœur.

 

   La première partie de la descente jusqu'à la cabane forestière du Manival est très agréable : monotrace très étroit mais très roulant et peu pentu, ça se descend tout seul, par contre après la cabane ça devient franchement désagréable : large chemin forestier plein de grosses pierres, appuis dangereux, les orteils qui tapent au bout des chaussures et dans les caillasses, je sais que ça ne dure que 5-6 minutes mais ce sont les pires de la course.

Puis on reprend un chemin plus tranquille, je me relâche un peu et paf !!! le nez dans la terre, pas de bobo heureusement.

 

En théorie il reste encore 3 km mais je pense à cet instant qu’il faudra en compter au moins 4 ou 5.

  Je traverse la route de Saint Hilaire et rejoins Bernin, village voisin de Crolles,  toujours aucun coureur en vue, et la fatigue commence enfin à se faire sentir, je m’en serais bien passé d’autant qu’il reste une bonne grosse côte pour remonter sur les coteaux.

Ce n’est que 100 m de D+ mais ce sont les + durs, enfin j’arrive en haut des coteaux et me lance tranquillement dans la descente.

 

Grand soleil, jolie vue, il y a quelques jours je passais ici après une séance de fracs en côte…soudain un bruit me tire de ma rêverie.

Un coup d’œil en arrière, un coureur en rouge juste au-dessus de moi, mais c’est pas vrai d’où il sort celui-là ?!? Il y a 5 minutes j’ai regardé derrière dans la ligne droite de la montée, rien.

Vent de panique, alerte rouge, on enlève ses pantoufles et on ressort les griffes, le boulot n’est pas fini !

Je relance tout à fond dans cette descente roulante, heureusement il y a quelques virages, je ne suis pas en ligne de mire.

   Bifurcation à gauche, avant dernière montée, 300 m de long, c’est peu mais assez pour faire mal, petite relance, on sort des coteaux pour rependre un chemin large qui surplombe celui du début, dernier coup de cul, je me retourne : personne, ouf c’est bon il ne reviendra plus !

Je rejoins le village, prend la route du départ en sens inverse et passe sous  l’arche en 9ième position, 03h30’35 ‘’.

 

 

Je suis super heureux, très certainement ma meilleure perf en course, « à domicile » en +, et surtout surtout je me suis fait PLAISIR, le tracé, la météo, les paysages et mes jambes, tout était au top ce matin-là.

 

Le coureur en rouge arrivera finalement avec 1 minute de retard, Richard passera la ligne 12ième en 03h37’, l’écart entre nous s’est fait au début dans la montée du Pal de Fer, si on garde cette forme jusque fin juin ça promet encore une belle journée en Chartreuse.

 

Evidemment un grand merci à l’ACP Crolles, organisation irréprochable, bénévoles aux petits soins, résultats en ligne le soir même et plein de magnifiques photos gratuites le lendemain.

 

 

7 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 31-05-2011 à 22:51:00

Belle course et récit sympas !
9ème... ça en jette... bravo!
Bonne fin de prépa pour le Grand Dude... heu Duc je veux dire :)

Commentaire de l ignoble posté le 01-06-2011 à 09:15:00

t'es beau en photo!!!!!

Commentaire de Arclusaz posté le 01-06-2011 à 18:18:00

merci de m'avoir fait découvrir cette course que j'aimerai bien faire l'année prochaine.
Les photos sont très belles : surtout celle où tu as l'air d'en baver un peu...

Sauf erreur de ma part, je n'ai pas lu à la fin de ton CR tes excuses au randonneur que tu soupçonnais de mal compter !!!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-06-2011 à 14:36:00

Qu'est-ce que ça donne envie ces photos...
Quel classement... Et en catégorie maillot jaune je suis certain que tu as du finir premier !
Ce Dude, ça rigole plus !

Commentaire de le_kéké posté le 02-06-2011 à 16:15:00

Bravo Bruno, un top 10 c'est super du coup tu es excusé pour la tenu compress-moi-tout (peut être même que ça sert à quelque chose qui sait ???)
En tout cas très bonne gestion du début à la fin votre duo au grand duc ça va pas faire rire mon but ne pas me faire rattraper avant le 1er relai à 5.

Commentaire de blancblancblanc posté le 02-06-2011 à 17:49:00

Merci pour tous ces encouragements. Nous ne savions pas si ce trail serait un succès ou au contraire ferait un flop.

Nous voilà rassurés.

Nous sommes contents que cette première t'ai plu et bravo pour ta performance.

--
J-C
au nom du comité d'organisation du trail et de tous les bénévoles qui ont donné de leur temps pour que cette course soit réussie.

Commentaire de richard192 posté le 03-06-2011 à 22:46:00

Bravo Dude pour la perf (chapeau bas) et pour ce recit toujours digne d'un grand journaliste sportif. Merci pour me faire l'honneur de figurer dans celui-ci (photo et citation). On devrait peut être breveté la marque "head compressor" avant que le kéké nous pique cette idée.
A bientôt sur les routes du championnat du monde de trail en chartreuse (TM du kéké).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !