Récit de la course : Aquamax 2009, par thunder

L'auteur : thunder

La course : Aquamax

Date : 22/3/2009

Lieu : St Priest (Rhône)

Affichage : 907 vues

Distance : 4.7km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

Aquamax


L’aquamax en est à  sa neuvième édition et moi à ma première. Le principe de cet aquathlon est simple, une première manche en contre la montre pour dégrossir et une deuxième manche par vague de niveau. Au milieu un aquathlon découverte pour les féminines non licenciées.
Rappel l’aquathlon c’est natation puis course à pied.


Le choix


Rationnel : préparer ce concours à la mort moi le noeud où je devrais enchaîner les disciplines
Irrationnel : j’aime souffrir et subir dans ce sport que j’aime tant la natation
.

L’entrainement

Lundi j’ai deux tendons en feu donc vélo pendant 40' et j’arrive pour la fermeture de la piscine
Mardi repos post osthéo qui soulage mon foie malmené par le stage raclette et sport
Mercredi 30’ de stretching et mes tendons sont de moins en moins sensibles
Jeudi matin une heure à jeun avec une augmentation de l’allure (abruti de militaire
) le midi je fais ma séance la plus rapide en natation.

25m j’annonce que je vais nager avec les grands mères car trop de monde dans la ligne d’eau 20 m et pan coup de pied dans la tête. SC KO et une dent en moins . Fin de la séance retour à la maison avec une bonne migraine.
Vendredi séance de sprint annulé à la fac car seul avec le prof puis 30km de vélo pour la séance de footing du club.
Samedi 30’ de footing et une bonne nuit de sommeil, je suis à bloc

L’avant course


L’accueil se faisant à partir de 12h15 et le premier départ étant 13H45, ça permet de passer une matinée tranquille, fin du petit déj à 10h.

Préparation du sac avec quelques litres d’eau et on décolle à 11H15 de la maison pour 45 minutes de transport en commun qui me permettront de faire durer ma sieste et de cogiter sur les applications concrètes des théories de René Thom.
Arrivé à St priet Bel Air ça me rappelle le cross des myriades, normal c’est au même endroit sauf qu’avant on doit passer dans la piscine.
Je retrouve mon président de club qui m’annonce qu’on ne sera pas très nombreux aujourd’hui. Pas grave ça fera moins de monde pour contempler ma lutte contre la noyade.
Une petite sieste puis je retrouve les deux jeunes du club.

On se prépare tranquillement, je fais un douzième pipi de la peur. (nan j’angoisse pas je suis juste super bien hydraté
).
Petit échauffement course à pied et repérage du parcours. Ça ressemble presque à un cross même si on a quelques morceaux de bitume (et c’est pas pour me déplaire
).
Direction le bassin une douche, un marquage et hop échauffement natation. Serre les fesse rentre les abdos regarde le fond et détend les bras. Pfff c’est pas gagné
. On regarde les élites s’élancer, pff c’est beau c’est propre et fluide bref c'est ma mon style
Retour au WC pour le 14 ème pipi de la peur (nan c’est juste que j’avale trop d’eau en nageant
)
Puis récupération des affaires, direction le départ.
Hop on se met dans l’eau entouré par les gars du Salève tri. Le gars juste derrière moi annonce qu’il est mauvais nageur mais bon coureur. Grrr va falloir que je fasse gaffe pendant la course à pied en plus.

Départ dans 30s
20s 10s
5/4/3/2/1 go

La course

 

1er round

natation

Gazzzzzz calmos clamos soit plus régulier. Pense à ta respi, pense à relacher les bras, allonge dans l’eau, serre les abdos, pfff c’est dur la natation en plus on est dans l’eau. Premier virage, un poil rapide mais de toute manière je vais ralentir. Je commence déjà à avoir des envies de renvoi.
Retour et tous les 50m on passe sous la ligne d’eau pour se rapprocher de la sortie. Et plus je me rapproche de l’échelle et plus le geste devient de moins en moins fluide et à chaque passage j’ai de plus en plus besoin de reprendre mon souffle voir de m’aider pour passer sous la ligne.

T1

Sortie de l’eau, je suis déjà bien vidé, footing pour rejoindre le parc. Hop la chaise on enfile les chaussures, on accroche le porte dossard à la volée et banzaï

Cap

Dès la sortie du parc je sens que les pieds glissent dans les chaussures, au premier buisson stop en go pour resserrer les chaussures. Grrr et c’est reparti enfin j’ai l’impression de courir avec des chaussures trop grandes et dans le premier dévers c’est la galère.
Sortie de l’enceinte de la piscine enfin du goudron, je me recale dans les chaussures et je déroule. On descend vers le terrain de foot. Petite ligne droite dans le vent. Petite bosse pour sortir du stade et je trouve le moyen d’accélérer. Encore un dévers et les chaussures qui chassent, on arrive sur le sable et ho recalage dans les chaussures je déroule. Petite bosse avalée façon cross, relance j’ai du monde en visu, je vais aller chercher devant. Sur la dernière ligne je passe deux coureurs du tri salève. Plié vers la table de ravito, je coupe enfin mon chrono 10’45.  La semaine dernière j’avais bouclé dans ces eaux là aussi.
Fin de la première manche. Comme avait dit le coach ça décrasse

Petite pause

Je ravitaille l’animal et fait la boulette de l’année vous savez ce genre de boulette qui vous donne envie de vous fouetter avec dees orties fraiches, ben je l'ai faite. A l’entraînement j’avais testé le jambon beurre avant une séance et normalement en 20’ ça passe et je peux fractionner sans difficulté. Sauf qu’aujourd’hui je me tape une baguette entière et j’ai 1h30 de pause .
C’est bizarre mais y’a un truc qui me reste sur l’estomac.

Bilbo me remonte le moral et me dit qu'on ne progresse que difficilement en natation et que je dois m'accrocher. Merci Bilbo merci de me dire que tout n'est pas foutu.

A 15h30 on repart pour l’échauffement, cette fois ci on fait juste marcher les jambes et toujours cette envie de vomir. Petit passage au WC pour le 16 ème pipi de la journée (non c’est juste le demi litre d’ergy sport qui a fait son chemin).
Retour vers le bassin pour se préparer, pas le temps de faire trempette on est déjà appelé. Cette fois si on prépare sa zone de transition. J’installe ma petite serviette, mes chaussures et mon dossard, tout me semble bien organisé même si j’oublie déjà ma ligne d’eau.

Retour sur le bord du bassin, puis retour dans le parc pour voir sa ligne. 5a ça va le faire.

On est 3 dans le même tempo même si je suis celui qui nage le moins vite. Dans ma tête on double la distance natation et la distance cap donc je vais pouvoir me refaire sur la cap encore mieux que la dernière fois. Sauf qu’en doublant la distance natation on va aussi doubler les écarts . Ma foué advienne que pourra...
50 m pour sentir le bassin et pour sentir que je le sens pas et en plus j’ai encore envie d’aller au WC.

2ème round

natation

Départ dans 30seconde maman 15 secondes NAAN concentration main sur le chrono et c’est parti, départ à bloc mais vite je me calme et je me cale à coté de mon voisin. Premier virage on est toujours ensemble après 50 m pas encore d’écart, on s’observe.
75 m je faiblis mais pas lui, déjà au virage l’écart se creuse. A ce moment je coupe le cerveau et me concentre sur mon geste. Je ne compte plus les longueurs et j’avance.
Plus le temps passe plus je me sens seul dans le bassin. Enfin la pagaie encore 50 m pffff je bas intensément des jambes et pense déjà à ma sortie d’eau hop le mur, arf j’en chie des ronds de cuir pour me hisser hors de l’eau, je roule sur le mur totalement désorienté, j’ai l’impression d’être un lapin dans les feux d’une voiture.

T1

Maintenant je suis hors de l’eau ça va chier. J’entend les jeunes du club qui m’encouragent. Je me retourne vers la sortie, j’ose pas lâcher les jambes la moquette est humide et j’ai pas envie de me mettre une boite. On quitte le bonnet. Puis direction la chaise, personne dans le parc. Je m’assois, sèche le pied droit et enveloppe le gauche je serre le droit et finit de frotter le gauche et je me glisse dans la chaussure gauche, ça prend un temps fou mais je vais moins subir en cap. Le porte dossard au vol et banzai

Cap


Le vélo qui ferme m’attend, et c’est parti le couteau entre les dents, fini la rando va y avoir du sport et le vététiste a intérêt à s’accrocher car j’en veux. Encore le dévers, mieux que tout à l’heure mais pas top.

Le goudron rahh banzai attention devant j’arrive. Le signaleur m’annonce deux blondes devant mais loin devant. Comme si je m’occupais de ça. Devant mon collègue de ligne d’eau du tri salève. Je remonte, sortie du premier stade les jambes sont lourdes et j’ai déjà envie de vomir, j’éructe en espérant me débarrasser de ce foutu jambon beurre. Retour sur un dévers mieux mais pas top, le sable je passe sur les portions dures et matte le postérieur de Yan, passage de le bosse comme en cross, on se dépouille, ça y est je suis juste derrière mais dans 50 m on se tape une ligne droite vent de face, alors je fais ma petite pute, je me cale juste derrière sans trop jouer à la touchette mais je m’abrite et hop dans la ligne droite  je suis à l’abri mais dès le virage, je passe.  Le bougre s’accroche, va falloir relancer. No matter j’ai appris à jouer avec Jack cet hiver et ça passe.


Deuxième boucle y’a un petiot devant on dirait un lutin je vais le remonter (j’avouerais qu’à ce moment de la course l’expression qui me vient à l’esprit est plus sodomite mais vu son jeune age je m’abstiendrais de la reprendre ici).
Passage devant la buvette du foot où dans la glace j’essaye de voir si j’ai creusé le trou avec Yan. Je m’accroche pour revenir sur le lutin de devant mais le bougre se joue des dévers alors que j’en bave.
Le sable mais l’écart ne diminue pas et en plus il s’envole dans la bosse, devant une trifonction de valence que le lutin passe sans difficulté. Ligne droite dans le vent je serre les dents et relance, dernière descente sur le bitume, j’allonge, j’entends les spectateurs mettre en garde la miss de Valence de ma remonté, mais je suis lancé et j’allonge encore pour essayer de revenir sur mon lutin. Pas de bol il finira 5 secondes devant moi.

L’après course


Ho pétard ça pique. Je me suis salement dépouillé et ça fait pas du bien. Tout mon corps hurle et je suis figé sur la table. Yan arrive et finit à quatre pattes. C’est officiel le sprint ça décape.


Je mets quelques minutes à retrouver mes esprits et regarde le chrono que j’ai coupé en passant la ligne 19’25. Pff les 20’ minutes les plus intense que j’ai couru depuis bien longtemps.
On ravitaille et direction la buvette y’ plus de gâteau à la crème de beurre, dire que je me suis retenu pour éviter les nausées. J’aurais mieux fait de le manger.

On regarde la course des élites ça va vite dans l’eau et ça traîne pas non plus en course à pied.
Puis protocole et tirage au sort, les jambes commencent à se faire toute moles.

Les chronos sont affichés et comme d’hab je nage comme une enclume.
La semaine dernière c’était 250m et 1600m
Cette semaine c’est 250 et 1500 puis 500 et 2,5km (même si à chaque fois j’ai un léger doute sur le mesurage). Ce qui nous donne dans l’ordre
10’47 dont natation en 4’57 puis cap et transition en 5’50
10’01 dont natation en 4’27 puis cap et transition en 5’34
19’25 dont natation en 9’25 puis cap et transition en 10’
Au final un léger mieux en natation mais le temps course à pied d’hier sur la deuxième course me déçoit un peu même si j’ai pris mon temps à la transition. Bref y’a encore du boulot pour le concours.

19h retour vers le tram pour 30’ de comatage. C’était un bon aprem et le coach avait encore une fois raison, ça décrasse.

9 commentaires

Commentaire de Marie69 posté le 23-03-2009 à 11:48:00

C'est quand le prochain ?

Commentaire de Fimbur posté le 23-03-2009 à 11:59:00

Tu vois que ça viens la natation. Les bras, la glisse, caler la respiration... et zou du plaisir.

Bonne récup
Fimbur

Commentaire de Mustang posté le 23-03-2009 à 13:37:00

y a pas à dire, ça dépote qd même Mat!

Commentaire de shunga posté le 23-03-2009 à 13:38:00

^^
c'est du sport

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 23-03-2009 à 19:16:00

Si tu commences à voir des Lutins en compèt, c'est qu'il faut arrêter le dopage !!!

Sinon, j'adore : "mort moi le noeud"
Je propose à la place : "Tue-moi le fion"

Commentaire de elab posté le 23-03-2009 à 20:21:00

tiens je savais pas qu'il y avait un kikou parmi les concurrents (je fais partie de l'orga et m'occupe entre autre du chrono de l'aquamax)
pour la parcours j'avais tracé la 1ère boucle sur openrunner -> 1,4km
http://www.openrunner.com/index.php?id=215346

Commentaire de elab posté le 23-03-2009 à 20:28:00

et pour la 2ème course c'est 2400m tracé sur openrunner

Commentaire de bigpeuf posté le 23-03-2009 à 23:00:00

ça donne envie ton affaire meme si c'est un peu court ou trop cardiaque.Tui nage pas si mal que ça...
Super CR , merci
A+ le BIG

Commentaire de Gibus posté le 25-03-2009 à 22:43:00

Ouh la la
ca déchire grave ce truc

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !