Récit de la course : Trail Blanc des Vosges 2013, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail Blanc des Vosges

Date : 3/2/2013

Lieu : St Maurice Sur Moselle (Vosges)

Affichage : 2096 vues

Distance : 17km

Objectif : Se défoncer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Trail Blanc des Vosges 2013

TRAIL BLANC DES VOSGES
Rouge Gazon - 3 Février 2013



Avec cette météo bizarre et imprévisible, j’ai bien cru qu’on aurait à un bain de boue pour la reprise au Rouge Gazon ce Dimanche 3 février … Et puis la neige a refait son apparition in extremis, la veille de la course, pour redonner un cadre hivernal bien plus conforme à ce 3ème Trail Blanc des Vosges.


Encore un beau succès pour l’association 'Courir sur des Légendes' puisque l’épreuve, initialement limité à 500, a finalement accueillis 550 trailers, les inscriptions étant complètes un mois avant.


L’accueil est toujours aussi convivial avec boissons chaudes et brioches à la remise des dossards sous le chapiteau chauffé. L’organisation est parfaitement rodée, il n’y a pas de contrôle du matériel cette année et les formalités sont donc très vite bouclées … Le bleu turquoise est de mise pour le tee shirt millésime 2013. Malheureusement plus de taille M pour les (petits) hommes lorsque je suis passé.


On est bien loin des températures polaires et grand bleu limpide de 2012. Le thermomètre passe tout juste en dessous du zéro et l’horizon est bouché. Une petite couche de fraiche recouvre tout le domaine nordique … Dés l’échauffement, je comprends vite que l’affaire s’annonce moins roulante que l’an passé et qu’il faudra sagement gérer les 3 trois boucles successives, pour une distance totale annoncée de 18 kilomètres.


Equipement classique pour l’occasion : chaussettes étanches, Nike Pégasus et Yaktrax . Deux couches en haut, collant et guêtres en bas, gants, bonnet. Un bidon isotherme avec du the et deux gels.





L’ambiance est vraiment bon enfant derrière l’arche de départ, ça rigole et ça papote … et paf, tout à coup on est parti.





Je suis enfermé au milieu du troupeau, c’est dense, et il faut ruser pour s’infiltrer discrètement et aller doubler sur les bords, là ou la neige est plus profonde, sans laisser trop de jus. Cette première boucle est facile, idéale pour chauffer le moteur.





On repasse vite à l’arche sous les encouragements pour entamer une seconde boucle formant un huit avec d’entrée un énorme raidard qui avait été supprimé l’an passé. C’est du tout droit dans le pentu, la trace est étroite, les souffles sont courts … Forcément ça bouchonne et il faut s’arracher pour doubler. On poursuit par un devers qui mets à mal mes Yaktrax … celui de droite se met un peu en vrille, je redresse au jugé. A peine trois secondes d’arrêt et 10 lascars qui me passent. J’emboite le pas au troupeau, pour une descente tout schuss en forêt. Excellent … Là, quand je vois partir certains dans tous les sens et sur les fesses, je bénis mes Yaktrax !!!




Sur le bas, on croise le reste du peloton en sens inverse mais les flux sont parfaitement gérés. On repasse à l’arche, pour une nouvelle montée sur single en lacet et en forêt. On est toujours cul à cul, c’est très délicat de doubler.







Quelques coureurs accusent déjà le coup, et je mets un petit coup de gaz lorsqu’on arrive sur les chaumes en haut. La descente qui suit est géniale … Quel pied !!!







La dernière boucle est la plus longue, essentiellement tracé sur pistes larges et linéaires. En dépit de quelques talus, l’aller est un poil monotone, taillé pour routards.





Le décor et le profil changent lorsqu’on aperçoit la chaume des neufs bois et sa vielle ferme abandonnée, ce passage est mon préféré …



Les grimpeurs en remettent un coup, mais c’est là également qu’il faut savoir rester raisonnable dans la gestion de l’effort. J’en profite pour prendre un gel. Il reste alors trois kilomètres d’ascension régulière pour retrouver l’arrivée …

Le trio de tête, un peu plus haut, à peu pres au même moment ...







Quand à moi, j’ai toujours un œil sur les Yatrax qui restent globalement accrochés aux semelles ... en espérant que ça tienne jusqu'au bout. Les jambes répondent toujours et j’envoie tout ce qui reste …

Beaucoup sont un peu plantés dans la pente, c’est toujours euphorisant de ramasser dans le final. Le soleil à l’heureuse idée de pointer son nez pour l’arrivée des courageux traileurs ….



C’est Sebastien Spehler qui passe la ligne le premier en 1h23’02’’ avec plus de 4’ d’avance sur Arnaud Kessler et 6’ sur Maxime Keller. Je passe la ligne en 69ème position, en 1h48 ...



Ca fait 18’ de plus que l’an passé et pourtant ça me fait gagner 20 places au scratch, donc satisfait le Poucet ... En plus, cette affaire me rajeuni puisque les organisateurs m'ont gentiment classé en catégorie SEM …. De la à en conclure que j'ai retrouvé mes jambes de 20 ans, il y a un pas que je ne franchirais pas ... Voyez la tronche du jeune trailer ….



Merci aux organisateurs et à tous les bénévoles qui nous ont permis de passer cette très belle journée de trail !!!!







Prochaine étape dans trois semaines à Cornimont pour le Trail Hivernal de la Moselotte ....






 

2 commentaires

Commentaire de Razouille posté le 10-11-2013 à 21:01:18

Super récit et jolies photos, cela confirme mon envie de faire le déplacement jusque dans les Vosges en février.

Commentaire de poucet posté le 11-11-2013 à 09:51:19

Salut Razouille,
Oui, ça vaut bien le déplacement. Les Vosges en hiver c'est sympa. La prochaine édition (1 et 2 février) proposera également un petit nocturne le Samedi soir ...
Egalement le Trail Hivernal de la Moselotte le 23 février, organisé par des trailers 100% pur jus !!!!
vrier

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !