Récit de la course : Trail des Forts du Grand Besançon 2009, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail des Forts du Grand Besançon

Date : 10/5/2009

Lieu : Besancon (Doubs)

Affichage : 3539 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

27 autres récits :

Les costauds de B'sac

Les costauds de B'sac

 

 

Parti de bonne heure pour attraper la navette, j'arrive à Montfaucon vers les 6h15.

Les bénévoles nous font garer dans un pré pas trop tondu du tout et l'herbe frotte sous les bas de caisses.

Les bus sont là et tout le monde s'entassent dedans dans une bonne ambiance.

Nous arrivons à La Malcombe quelques temps plus tard. Nous n'avons plus qu'à attendre le départ à 8h30 du 6° trail des forts du grand Besançon.

 

Le gymnase est grand mais pas beaucoup de coureurs n'ont envahis les lieus.

 

 

 

 

 

 

J'en profite pour vaguer sur l'aire de départ après avoir récupéré mon dossard, ma puce et un super tee shirt technique ASICS.

 

 

 

Le soleil est là et plombe déjà bien haut.

 

 

 

 

 

 

J'aime bien ces moments qui précédent un trail. On est détendu mais inquiet à la fois devant la tache à accomplir.

Je vais boire un café avec des cakes à l'intérieur gracieusement offert aux coureurs.

 

 

 

 

 

Je vais m'asseoir sur les gradins et taille la bavette avec la fille d'à côté. Ca fait passer le temps. Les navettes sont un peu trop tôt et l'attente est longue. C'est marrant de voir les autres se préparer. Chacun a son tic : se relacer 2 ou 3 fois ses trails, vérifier plusieurs fois son camel bak, réajuster son dossard, resserrer sa puce.

8h15, je quitte la salle pour faire un p'tit footing de 5, 10 minutes avant d'aller sur la ligne de départ. Je rencontre un kikou de Besançon. Tu vas voir c'est un super trail me dit-il.

 

 

 

 

 

 

 

Les mongolfières sont là maintenues en vie par ces jets de gaz bruyants.

 

 

 

C'est parti. Nous effectuons le tour du complexe sportif afin d'étirer le peloton et d'éviter les bouchons lors de la 1° montée. Je n'ai pas trop envie de coincer donc je pars un peu plus vite que prévu. Une fille de Belfort Marathon est devant moi. Un club de chez moi, ça. Le soleil tape pas mal et je me dis que je vais dégainée ma casquette kikourou dès que l'occasion se présente.

 

Un coureur déguisé me double.

 

 

Je l'ai déjà vu sur un reportage photo au grand fond bressan, une course de mon département. Je taille le bout de gras avec lui. Il court souvent et a du mal à se remettre en mémoire cette course dans l'Ain. Il est de la Haute Saône. Il continue sa remontée avec sa cape rouge. Impressionnant de facilité.

 

Cela monte et ça ne bouchonne pas. Derrière ça ne sera pas la même affaire. Je suis content de mon départ rapide malgré la chaleur soudaine en cette saison qui me fait déjà transpirer.

 Nous arrivons au fort de Rosemont, première montée terminée. La vue n'est pas mal. Nous faisons le tour du fort avant de redescendre aussitôt. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m'emballe dans la descente et j'évite un coureur qui traîne. En l'évitant je manque de me rétamer. J'heurte un cailloux et me rattrape tant bien que mal. J'ai eu chaud, mais mon gros orteil gauche a morflé. Purée toujours le même, celui cassé l'année dernière. Je sers les crocs et repars prudent. 

 

 

En bas nous passons sur une route et de suite nous remontons vers le 2° fort.

 

 

 

 

 

Le coup de tout à l'heure n'a pas fait que des dégâts à mon orteil. Mon genou gauche me lance dès que je force en montée. Ouh là là, non pas ça. Je ralenti sérieux et essaye de forcer avec l'autre jambe. Finalement à mi montée je m'arrête pour un pipi stop et repars craintif.

Mais le mal est passé.

 

 

En haut nous contournons le fort de Planoise.

 

 

 

 

 

 

 

 

Des musiciens sont là.

 

 

La vue est de nouveau belle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rentrons carrément dans le fort, génial. Je n'ai pas amener ma frontale. Ca ne dure pas longtemps mais cela est très plaisant. 

 

 

 

 

 

 

Vraiment un super parcours.

 

La descente est technique et les quadriceps sont déjà sollicités.

En bas c'est Avanne et le premier ravito mais aussi le premier relais pour ceux qui effectue le parcours à 2 ou 3. Nous passons sous des cloches avant de nous restaurer. 

 

 

 

 

 

 

Nous repartons en empruntant un pont bleu pour passer de l'autre côté du Doubs.

 

 

 

 

 

Des kikous relayeurs sont là, on se réécrit. C'est Myrtille et Gargamel90. A toute à l'heure à l'arrivée. 

 

 

 

 

La route se transforme en chemin et nous arrivons à la croix de Valmy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nouveau beau point de vue.

 

 

Nous redescendons légèrement.

 

 

Des relayeurs nous dépassent. Cela se voit à leur haleine allure fraîche.

 

Nous cheminons par un joli chemin dans les buis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous repassons par une route avant de grimper vers le 3° fort, celui d'Arguel. De gros passages à

découvert sur des buttes en plein soleil me font mal et après le passage près du fort, je fais une halte touristique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je laisse passer quelques concurrents et prend mon temps d'admirer le bas du vallon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je reprends la course qui descend de l'autre côté de la butte maintenant. Passage dans le joli village d' Arguel.

 

 

On se rafraîchit

 

 

 

 

 

 

puis repartons sans un regard vers cette 3° montée derrière nous déjà.

 

 

 

 

Nous descendons et atteignons Beure. Passage près de la cascade du pisseur.

 

 

 

 

Un ravito est là. Pas mal de gens nous encourage comme depuis le début.

 

 

Un guitariste et un violoncelliste nous accueillent en musique.

 

 

Je remplis mon camel. Nous avons effectuer la moitié du parcours. 

 

 

 

Cela monte très sérieusement et beaucoup de coureurs prennent appui sur un arbre afin de récupérer.

 

 

Elle fait des dégâts celle là. Ce sont des marches dans la pierre qui nous font progresser dans cette montée abrupte. Le paysage est sublime et la cascade du bout du monde est là fort jolie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fille devant moi en bave vraiment et je me demande si elle ne va pas reculer tellement elle oscille avec la pente.

 

 

Allez allez c'est bientôt fini nous dit un spectateur. En effet nous atteignions la chapelle des buis terme de cette 4° montée. Il y a encore un fort qui traîne par là. 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente est très agréable et je fais la course avec un gars de Besançon que je vais plus trop quitter jusqu'à l'arrivée.

 

 

 

 

Je taille la bavette avec lui. Les petites relances en montées passent plus vite comme cela. Le parcours est vraiment génial. C'est la 2° fois qu'il fait la course et me prévient du final qui est pas mal dur surtout la montée au dernier fort.

 

Nous arrivons au 2° ravito et aussi donc 2° relais. Des musiciens sont encore là. Vraiment top.

 

 

 

 

Les tables sont bien achalandées.

 

 

Je repars après avoir de nouveau rempli mon camel tout en faisant attention à mon tél/apn. La noyade de mon appareil photos lors de mon dernier trail m'a servi de leçon. 

 

 

La montée est assez dure et l'alternance marche course nous fait progresser doucement vers la partie en dévers qui nous amène doucement vers le château médiéval de Montfaucon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des gens sont déguisés. C'est super. Des musiciens. 

 

 

Le roi et son parleur.

 

 

Le fou du roi.

 

 

Le château est en réfection. Un dernier coup d'œil et hop , on redescend.

 

 

Pas longtemps car une grosse monté se dresse devant nous. Le fameux champ tant attendu nous attend. 

 

 

 

 

 

 

C'est les mains sur les cuisses que nous progressons. Faut s'accrocher car c'est vraiment pendu.

Un gars est affalé par terre sur la droite dans l'herbe. Il n'en peut plus. D'autres coureurs (marcheurs) sont autour de lui. Il me fait peur car il a les bras violets et se tient la face. Il est au bout du rouleau.

 

Je continue et atteint enfin le fort de Montfaucon.

 

 

 

 

 

 

C'est le dernier de la série, l'ultime épisode, le dénouement.

 

 

 

 

 

 

L'histoire se termine là après un petit tour de ce vestige.

 

 

Nous plongeons vers l'arrivée. Il reste 2 kilo, je ne ferais pas moins de 5 heures. Tans pis. Le breton de Brest que j'ai doublé tout à l'heure me repasse à donf dans la descente. L'arrivée est là. Je franchis les tapis de puces.

 

 

 

 

On nous remet une timbale à attacher à la ceinture, avec le logo de la course, sympa.

 

 

La douche collective puis le repas gratuit dans la petite salle va conclure cette belle épreuve, fort bien organisée. Un super trail à découvrir pour son profil pas facile, cassant mais aussi pour cette belle région qu'est le Doubs.

 

 

10 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 21-05-2009 à 08:07:00

FORT bien cette course, et que dire du très FORT GIBUS toujours souriant et frais du départ à l'arrivée.Un FORT beau récit FORT agréable.
Merci Gilbert pour cette FORT belle ballade.

Commentaire de kikidrome posté le 21-05-2009 à 09:56:00

Super reportage, qui me donne envie de le faire ce Trail. En +, je suis comtoise d'origine et de coeur... Bravo !

Commentaire de jepipote posté le 21-05-2009 à 09:57:00

superbe récit bien illustré. c'est vrai que Besançon est une jolie ville, j'irai surement faire un tour pendant mes vacances d'été...... dans le Doubs.

Commentaire de Eric Kb posté le 21-05-2009 à 18:38:00

Dur dur le Doubs mais beau CR qui donne envie de le faire ...
Eric

Commentaire de MOZ posté le 22-05-2009 à 19:39:00

Sympa ton reportage photo.
Encore une course à faire, une de plus.

Commentaire de franciss posté le 23-05-2009 à 09:07:00

Encore une aventure de "Gibus-Grand reporter" !
Va falloir te reconvertir en guide touristique... tu donnes vraiment très envie d'aller y faire un tour l'an prochain !

A+

Commentaire de bluesboy posté le 23-05-2009 à 10:18:00

Superbe ,super, reportage photographique Gilbert.Tu as du y laisser quelques minutes dans l'affaire pour prendre toutes ces photos .Ca me laisse un bon apercu de cette course que je compte faire l'an prochain .Je connais Besancon mais par contre je n'imaginais pas autant de fort aux alentours ,ce seras dur

A plus

Commentaire de Francis31 posté le 01-06-2009 à 12:24:00

Superbe course et magnifique récit-reportage...Du grand , du très grand Gibus.

Commentaire de bluesboy posté le 06-05-2010 à 23:11:00

Je viens de relire ton CR et regarder tes belles photos pour me remotiver pour la course de Dimanche .Je pense que la météo sera moins bonne que l'an dernier et en plus ils ont rallongés de quelques km .Ca vas étre dur

Commentaire de fulgurex posté le 08-05-2010 à 21:36:00

merci pour ce CR en photo: à la veille de le faire, c'est toujours intéressant de voir à quoi ressemblent les chemins. Pour la météo, je crois qu'on aura moins de chance.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !