Récit de la course : Trail du Brézème 2007, par Khanardô

L'auteur : Khanardô

La course : Trail du Brézème

Date : 24/6/2007

Lieu : Allex (Drôme)

Affichage : 1474 vues

Distance : 44km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Le trail du Brezème 2007


Le Brezème correspond à la petite région viticole des côteaux de Livron. En rive droite de la Drôme, cette appellation peu connue des Côtes du Rhône gagne à l'être, connue !

Le club des Trottineurs de la Glèbe Dromoise (le nom m'inspire !) y organise son trail annuel le 24 juin.

Deux épreuves sont proposées : 44 et 22 kms

Je n'ai a priori pas prévu d'y aller, mais une amie fait partie du club et de l'organisation, qui plus est j'habite à 15 km. De plus, une sortie longue n'est pas inutile, en prévision de la 6000D !

Nous dinons tous ensemble samedi autour d'une bouteille de... Brezème bien entendu !

Et dimanche matin, me voilà parti en laissant les enfants à Pascale pour la matinée. Le départ et l'arrivée se font à Allex... lieu habituel de mon travail puisque l'usine Hero se trouve là.

Il fait déjà assez chaud, et la tempête de ciel bleu qui se prépare laisse augurer de la bonne grosse chaleur aujourd'hui ! Les premières cigales sont sorties cette semaine, et le concert ne tarde pas à commencer...

Je fais la connaissance de la présidente du TGD, avec laquelle je souhaite proposer un 24 heures, à Crest, à l'occasion du Téléthon 2007. Si, comme pour le Marathon de la Drôme, Hero entre dans le jeu, cela peut donner quelque chose de sympa et fort.

Le départ est donné à 8h00. Nous sommes 22 ! Je ne crois pas avoir jamais couru dans une course avec si peu de partants ! En tout cas, je suis le seul Kikou !

C'est sympa, familial presque. Tous le monde discute avec tout le monde. Je retrouve en particulier l'Ardéchois rencontré avec Matthieu sur le 100 de la Drôme, le dur à cuire, dur au mal, têtu comme une mule, Ardéchois, quoi !

Il était prévu 2 passages de la Drôme à gué, mais le niveau de l'eau est trop haut, nous ferons 800 m de bitume à la place, l'organisateur est ennuyé, on ne lui en tiendra pas rigueur !

Pour ce qui me concerne, l'objectif est celui d'une sortie longue, en essayant de ne pas aggraver l'état des chevilles (3 entorses légères en 2 semaines), sans me soucier d'un chrono quelconque. Ah, si, j'aimerais bien faire moins de 5 heures pour les 45 km et 500 D+ annoncés...

Les 10 premiers kils sont très roulants, monotrace tout plat en bord de Drôme, dans la réserve naturelle des Ramières. Avec tous les cris d'oiseaux, il ne manque que les crapauds buffles et les singes hurleurs pour se croire en Afrique ! Parcours agréable où l'on peut dérouler, attention aux racines nombreuses tout de même !

On longe des vergers de pêchers et d'abricotiers ; certains abricotiers tout petits sont déjà garnis de kilos de fruits... quand je pense au nôtre, les quelques fuits épargnés par le gel sont en train de se faire bouffer par les piafs et les loirs...

A Livron, première côte, pour prendre pied sur les côteaux du Brezème, la vue se dégage, je ralentis, puis marche. Joli sentier à flanc de côteaux, et redescente vers les Ramières, que l'on suit en sens inverse jusqu'au pont de Grâne à Allex.

Tout va bien, et dans ces conditions, je pense généralement à la chance que j'ai d'être là, en bonne santé dans une nature superbe, avec ma petite famille "en fond d'écran"...

A Grâne, bon ravitaillement très complet. Il est prévu 3 ravitos en cours d'épreuve, mais beaucoup, dont moi, ont pris le sac avec la réserve d'eau et de grignotage. Nous ne le regretterons pas, car nous sommes bien sur un trail !

La montée qui suit, sur piste large, permet aux meilleurs de courir, je marche à nouveau mais tiens une bonne allure. Tout le trail est en général bien ombragé, ce qui est appréciable avec la chaleur, mais ne permet pas beaucoup de vues dégagées, dommage, car les paysages de cette partie de la Drôme sont vraiment splendides.

Nous retrouvons de bon monotraces dans la descente, le parcours est roulant, mais il me manque un peu de foncier pour tenir un rythme plus élevé.

Je discute un bon moment avec un gars qui était hier dans le Verdon (35km pour 2000 D+), il tourne encore pas mal aujourd'hui !

6 km avant la fin je suis doublé par la première féminine. Nous retrouvons les Ramières pour une ultime boucle, avant 3 km de bitume, malheureusement obligatoires pour arriver à Allex. La vache, ça tabasse, maintenant qu'il n'y a plus d'ombre ! J'ai un peu de mal, là, surtout que je ne peux plus courir qu'à une toute petite allure ! Je finis à l'énergie, en me bottant le c... car j'ai promis à Pascale de ne pas rentrer trop tard !

L'arrivée dans la salle est vraiment extra, tous les coureurs du 22 et du 44 qui sont déjà arrivés applaudissent, je suis tout éberlué et fais une grande révérence avec ma casquette Kikourou ! Je voulais faire moins de 5h00, je mets 4:59:20 ! Par contre, j'ai mesuré 700 D+, ce qui reste malgré tout très humain.

Je discute un peu avec la copine, puis je me sauve avant le repas.

Une course très bien organisée, des bénévoles gentils et souriants, une ambiance de copains (22 coureurs !), un parcours roulant (le premier en 3h47)

Noter que le 44 peut être couru en relais (par 2 coureurs de 22 ; ils étaient 3 équipes cette année)

Je reviendrai je pense en 2008, pour faire le 22.

5 commentaires

Commentaire de titifb posté le 25-06-2007 à 17:52:00


Salut Kanardhô !
J'ai failli venir courir avec toi, enfin, sur le 22 km, mais, bon, 22 km c'est ENCORE trop pour mes petites jambes de gambadeuse ! Je boirai donc du Gigondas, tandis que toi, c'est du Brézème. Moins connu que le Gigondas !
Sais-tu l'origine du Brézème ? C'est le plus petit des vignobles rhodaniens, le plus méridional des Côtes-du-Rhône septentrionales; à partir d’archives notariales et les historiens locaux Robert Serre et Jean-Pierre Bernard sont arrivés à retrouver les créateurs de ce cru dans les familles nobles Cartier et Sinard qui, vers la fin du XVIIIe siècle, ont acquis la plupart des parcelles, y ont introduit les plans de Syrah et les ont utilisés comme les vignerons de Cornas. Et à Cornas, on s'y connait en vin...On a connu pire. Je n'en ai jamais goûté. Qu'en penses-tu ? Il doit se laisser boire...

Merci pour ton CR Kanardhô !

Commentaire de gdraid posté le 25-06-2007 à 18:13:00

Merci Khanardô pour ce récit à la fraicheur bucolique, et aux détails culturels bien complétés par l'étonnante titifb, dans son commentaire.
Une course d'amis, dans le beau décors de ta région de la Drôme.
22 coureurs dis-tu, les bénévoles et les spectateurs étaient sans doute beaucoup plus nombreux que vous !
Ils ne vous ont pas gêné sur le parcours, j'espère ...
JC

Commentaire de justine posté le 25-06-2007 à 21:43:00

grand merci kikourou pour ton commentaire
les coureurs 20 sur le 44kms 6 équipes en relais
sur le 44kms et 80 coureurs sur le 22
addition 112 coureurs, presque le triple par rapport a l'édition précédente.
quand on peut traverser la drome, on évite cette
partie du pont goudronnée!!!!!
a l'annèe prochaine
signée la présidente du t-g-d qui est kikourou
justine

Commentaire de Startijenn posté le 26-06-2007 à 11:09:00

Salut, joli compte-rendu de cette course peu bousculée par le nombre de coureurs : c'est pas plus mal. On imagine la chaleur en plus... bon rétablissement pour cette cheville !

Commentaire de kikidrome posté le 27-07-2007 à 07:33:00

Juin est un mois riche en courses dans la région, ca devient difficile de faire des choix !!! Le récit est sympa et donne envie dy' aller... je note pour 2008 ou 2009 :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !