Récit de la course : Marathon de Colmar 2016, par seb90

L'auteur : seb90

La course : Marathon de Colmar

Date : 18/9/2016

Lieu : Colmar (Haut-Rhin)

Affichage : 654 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Battre un record

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

marathon colmar 2016

 

Le marathon de Colmar 2015 avait été mon premier. Entraîné correctement, j'avais été bien trop prétentieux en visant 3h et en suivant Chauchau, parrain de la course. Le départ trop rapide m'avait été fatal et le chrono final de 3h25 m'avait beaucoup déçu. Mais c'est en faisant qu'on apprend. Après en avoir vécu un, on sait à quoi s'attendre quant à l'effort si particulier qu'est cette épreuve.

J'arrivais donc ce dimanche « fort » de ma seule expérience de l'an dernier, et avec l'avantage indéniable de connaître le parcours. L'objectif du jour donc, plus raisonnable et à ma portée, c'est 3h15. Dans mon esprit, suivre le drapeau 3h15 jusqu'au 35ème km et accélérer un peu sur la fin si je le peux.

Météo de ce jour, à part une pluie qui tombe sans cesse, le temps est idéal : pas de vent, pas trop chaud, pas trop froid. Mon p'tit dej de pâtes est bien passé, mes 2 bons gros cafés aussi, une banane avant le départ, pas mal d'eau. Je pars avec un bidon accroché à ma ceinture, que je remplirai à chaque ravito afin de boire régulièrement pendant l'effort (environ 500mL tous les 5km, je ne risque pas la déshydratation).

Départ donc avec le drapeau 3h15, je me fais discret. On est une bonne trentaine dans le groupe au début. Passage au km 10 en 45', on est un peu rapide mais le mec qui gère sait ce qu'il fait...je suis tranquillement le rythme. A partir du semi (passé en 1h37 donc dans les temps), j'ai envie d'accélérer, mes jambes vont bien, mais je me raisonne en me disant « fais pas le con si t'accélères tu le paieras après ». Au moins, cette année, j'attaque la montée (km 25/26) dans de très bonnes conditions. A ce moment de la course, il ne reste que 5 ou 6 coureurs avec le drapeau. Après la montée, que j'ai passée assez facilement (je m'épate vraiment, quand je repense à 2015 et déjà envie de marcher...), je prends de l'avance sur le drapeau, sans m'enflammer (environ 100, puis 200m). Au km 32 environ, je me sens toujours bien. Je cours seul et en me retournant, je vois que j'ai pris environ 300m d'avance sans avoir le sentiment de forcer. Je me dis alors qu'il reste 10km ; même si un marathon se joue sur le dernier quart de course et que je peux avoir un coup de mou, c'est parti, j'accélère un peu. Entre les km 33 et 40, je suis en moyenne en 4'25 par km (la moyenne pour faire 3h15 est de 4'37). Au km 40, je me sens pousser des ailes, je vois des mecs devant, je me dis « allez rattrape-les ». Je donne tout, et finalement j'en double 2, puis 3 qui étaient en ligne de mire. Mes 2 derniers km sont avalés en moins de 4'/km, je suis comme un fou sur la ligne d'arrivée, avec vraiment la fierté d'avoir fait une très bonne course. Chrono, 3h11'15. Même dans ce que j'avais espéré, je ne pensais pas pouvoir faire un deuxième semi 4' plus rapide que le premier (sachant que la principale difficulté est dans la deuxième partie de la course). J'ai gagné 14' par rapport à l'an dernier.

Conclusion pour moi, une énorme satisfaction. Mon entraînement a payé (600km faits sur 2 mois d'été). J'ai fait ce que je voulais, et irai chercher encore mieux la prochaine fois !

1 commentaire

Commentaire de poucet posté le 26-09-2016 à 05:47:39

Belle gestion de course, trés belle perf. Bravo à toi

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !