Récit de la course : Trail de l'Alpe du Grand Serre 2009, par Belet

L'auteur : Belet

La course : Trail de l'Alpe du Grand Serre

Date : 5/7/2009

Lieu : alpe du grand serre (Isère)

Affichage : 947 vues

Distance : 19km

Matos : TShirt Adidas
Short Karnergy
Chaussures Salomon?
Porte Gourde Kalengi

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Premier Trail du Grand Serre

Avec l'ami Manolo, on s'est payé le Trail de l'Alpes du Grand Serre. C'est vrai quoi, j'avais emmené madame au Mont-Blanc la semaine précédente, il fallait aussi que je m'occupe de monsieur :)


Pour cette première édition, deux parcours sont proposés. Un 12km-500D+ (que fera Man, qui n'a pas couru depuis... pfou au moins ça), et un 18km-800D+. Si j'ai pris l'option longue, j'ai longtemps hésité sur le choix de parcours. Je me sais pas au mieux ces derniers temps, et qu'en course je risque de regretter mon choix quand je serai déjà cuit au 12ème. D'un autre côté, faire le déplacement pour "seulement" 12km, c'est même pas nos sorties club d'entrainement...


On se pointe peu avant 9h pour prendre un dossard, le départ est pour 9h30. J'avise Brice d'Endurance Shop qui vient faire une dernière sortie sur le 12km avant la Merrel, ainsi que Gaetan qui vient parfois au club. Un peu de monde aux dossard mais ca s'écoule bien.

Je laisse le camel et n'opte que pour une simple ceinture avec deux grosses fioles, il y a 2 ravitos et ce sera suffisant. Il fait grand beau mais l'altitude aidant (on pars à 1400m), la température est idéale pour moi, juste ce qu'il faut pour ne pas avoir froid en T-shirt. Quelques pas d'échauffement m'avisent que j'ai les tibias sensibles, une douleur que j'avais cet hiver mais qui était passée avec mes semelles ortho. Pas trop gênant puisque ça disparait rapidement une fois chaud. Par contre j'ai toujours cette légère contracture dans la fesse droite, la séance d'ostéo n'a pas eu l'effet souhaité... On fera avec.


Breefing avec descriptif un peu 'Maman poule' du parcours, petit mot du maire, on prend un peu de retard sur l'horaire mais pour une première, c'est compréhensible. L'organisation a prévue 2 départs séparés de 15mnm, l'idée est louable mais vu le nombre de coureurs sans doute un peu excessif. De fait, la grosse majorité sont venus pour le long et je trouve le nombre de spectateurs du 12km bien maigre quand on se place derrière la ligne, ils ne seront plus qu'une grosse vingtaine après notre départ.

Pan ! Les cinquantes ou soixante du grand parcours se lancent. On fait une petite boucle sur bitume, repassons devant la ligne où l'on nous encourage, puis partons au nord vers la "cascade" pour arriver au premier kil et la première montée. Au premier virage, Gaetan est dans les premiers. Je me suis compté 13ème, c'est conforme à mes prévisions, je prend le temps de chauffer. En fait je ne sais pas trop ce que j'ai prévu pour cette course. Je suis parti trop vite pour ne l'a faire qu'en dilettante, et en même temps je sens que je suis pas en forme pour faire une grosse perf. Je pars donc avec dans l'idée d'attendre la mi-course pour voir ce qu'il en est, et si possible faire un beau final.


La première grimpette est bien plus raide qu'escomptée, et rapidement tout le monde est au pas. J'essaye de ne pas trop perdre de terrain en marchant, et en reprend dans la descente équivalente, pas très difficile mais pas rassurante puisque recouverte de feuilles. En bas nous retrouvons quelques coureurs qui reviennent sur leurs pas, un petit raté de balisage après seulement 10mn, inquiétant mais finalement la suite sera correcte.


On traverse la vallée et attaquons maintenant le flanc de la station. Ou plutôt nous le descendons, un long faux-plat de 2km. La tête de course s'éloigne un peu, j'ai pas un mauvais rythme mais ne me sens pas d'accélérer, il y a pas mal de bornes et de dénivelé à avaler par la suite. Dans un bon bout droit j'ai en vue un bon nombre de mes prédécesseurs, voire tous, je me dis que ce n'est quand même pas parti très vite.


Nouvelle montée, et de nouveau je suis obligé de marcher. Et comme souvent, je me fais légèrement distancer. Je suis un peu déçu, à la lecture du profil je m'étais dis que tout devait pouvoir passer en courant, mais j'ai pas la gnak pour y aller. En même temps je remarque que devant ça marche aussi. J'ai peu être aussi un peu sous-estimé l'altitude, bénéfique pour la température, mais qui doit commencer à se faire sentir question oxygène. Heureusement la montée se fait par palier et je reprend le terrain perdu dans des petites descentes ou plat entre 2 grimpettes.


Un ou 2 gars me passent quand même avant que je n'arrive au premier ravitaillement, 6.7 km et 36mn. J'y avale un verre d'eau et file. Une petite descente rigolote dans les bois où je regagne une place, en bas on saute un ruisseau. Le signaleur m'annonce la tête de course à 1mn30. Seulement? Je me sens vraiment pas au top et j'aurai cru avoir perdu déjà 5 ou 10mn.

A partir de là une longue cote jusqu'en haut du télésiège. Au breefing on avait tous levé la tête pour voir ce point culminant, bon, ca donnait pas envie de s'y frotter. Encore une fois le profil est trompeur, si la pente moyenne semblait facile, en fait cette montée est une succession de coups de cul ou on se retrouve tous à marcher. Et moi marcher, c'est toujours pas mon fort. De plus c'est dans ces phases que ma douleur au fessier se fait le plus sentir, je n'arrive pas à m'accrocher aux autres coureurs.


Le deuxième ravito se présente juste après le 9ème km, j'y arrive en 56mn. J'y passe un poil plus de temps qu'au premier mais file quand même vite, moins de 20s. La suite de la montée est plus douce, un gros chemin à 4x4, je peux de nouveau courir presque en totalité jusqu'au sommet. Au 11ème km la séparation avec le petit parcours, de là il ne leur restera plus qu'une courte descente jusqu'à l'arrivée. Et bien finalement je ne suis pas si mal que ça à ce moment là et ne regrette pas mon choix. Enfin après analyse des résultats, j'aurai sans doute fait podium si j'avais fait le 12km, mais avec des si...


Bref, je file sans me poser de question avec en vue le télésiège. L'inquiétude est qu'en fait, il y a 2 télésièges sur cette colline et que si le premier semble accessible, monter au second présente un profil autrement plus raide... Mais c'est bien du premier qu'il s'agit et j'ai quelques gars en ligne de mire quand je me lance dans la descente.


Que l'on fait dré dans le pentu, comme on descendrai la piste en hiver. C'est assez raide, rigolo, mais je n'arrive pas à me lâcher autant que je le voudrais. Sur cette partie je n'arrive pas à revenir sur eux et ca m'énerve un peu. En bas de la piste on rentre dans les bois, un single plus roulant. Je déroule un peu mieux, double un gars, et finalement termine la descente au contact de 4 autres, ahhh quand même.


On reprend un bout de route vers la station, "500m puis montée raide sur la droite" nous dis le signaleur. Ah, comment ça raide, moi je croyais qu'après le télésiège c'était que du roulant! Déjà la route est loin d'être plate, je m'accroche comme je peux. Et quand effectivement on attaque la dernière montée, bien raide à 20% dans la première partie, je me fais de nouveau larguer. Qu'elle est longue cette montée. Que j'en ai marre de ces parcours où on marche tout le temps ! :)


La fin s'adoucie un peu et je peux reprendre la course, je regagne une place perdue avant d'attaquer la descente. Il reste 2km de pente douce et j'ai encore les jambes pour normalement lacher les cheveaux jusqu'à l'arrivée. Bin ca veut pas. J'allonge un peu, mais pas aussi bien que je le voudrais, j'ai toujours les tallons qui tapent fort, l'impression de me freiner au lieu d'accélérer. Je remonte difficilement sur un gars qui m'a passé à mi-course, mais les 4 autres restent inaccessibles...


On arrive finalement sur le bitume. J'ai mes 4 gars en ligne de mire mais j'ai du mal à identifier la fin de parcours, je ne sais plus où nous sommes par rapport à l'arrivée, un peu de manque de lucidité. Sur le plat c'est quand même là que je me sens le mieux, et je remonte un peu. Mais n'ose pas encore tout donner. Quand finalement je comprend qu'on arrive à la ligne il est trop tard, j'ai encore du jus pour passer un gars et j'aurai pu faire un dernier kil d'enfer.


Je me pose à côté de Gaetan, moyennement content de sa course, et à peine 2mn plus tard arrive Manolo. Pour une reprise, il est encore frais le gardon, chapeau gars!


Personnellement, bilan mitigé. J'étais venu sans réel objectif et de ce point de vue là, je peux pas vraiment dire que je sois déçu, même si suis pas franchement content de ma 14ème place, et encore moins de mes 15mn sur le premier (surtout si j'en avais que 2 de retard à mi-course). En doute sur mes capacités, j'ai fait une sorte de course d'attente où je ne me suis jamais totalement laché, même les rares moments où j'ai tenté d'accélérer. Un manque de gnak et de volonté de se surpasser sans doute, le mental n'y était pas.


La course est par contre assez sympa et pour une première organisation, c'est presque parfait. Un petit raté de balisage au départ, à la rigueur j'en ai cherché un autre dans la dernière descente, mais tout le reste était nickel. Bénévoles au top comme souvent, ravitos et buffet très bien, on était soigné. Le parcours est plaisant malgré une majorité de gros chemins, quelques beaux points de vue sur la vallée Grenobloise et les environs.


Même avec un surplus de participation l'an prochain, je pense quand même qu'un départ commun est envisageable (seul avantage, identifier plus facilement sa position). Le départ est très large, la route jusqu'à la première montée devrait éviter tout phénomène de bouchon. De plus celle ci est courte et la suite est encore roulante jusqu'au 4ème.


Chiffres:

  • Total: 1h46'31, FCMoy = 175, Dist = 18km, VMoy = 10.1 km/h

Résultats 18km:

1. Loic Melendo - 1 h 31 mn 42 s

2. Mathieu Brignon - 1 h 35 mn 19 s

3. Antoine Robert -1 h 38 mn 44 s

.

14. Moi - 1 h 46 mn 31s

29. Milieu - 2 h 00 mn 56 s


Résultats 12km:

1. Brice Aerts - 59 mn 35 s

2. Jean Claude Bourneuf - 1 h 10 mn 18 s

3. Richard Blais - 1 h 12 mn 12 s

 

Courbes et Statistiques:

Courbe @ Php-Endurance


2 commentaires

Commentaire de franciss posté le 10-08-2009 à 10:08:00

Rhaaaa.... le mental ! le mental ! finalement, c'est comme tout l'reste...pas toujours aisé de l'avoir au top et en adéquation avec le physique !
Bon c'est quand même pas franchement loupé non plus ta course ?

Commentaire de Gibus posté le 19-08-2009 à 21:19:00

Allez Arnaud, bouffe ton mental et reviens nous avec la gnack.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !