Récit de la course : Semi-Marathon de Vierzon 2006, par alain

L'auteur : alain

La course : Semi-Marathon de Vierzon

Date : 4/3/2006

Lieu : Vierzon (Cher)

Affichage : 731 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Le récit

Ce semi au parcours assez sympas malgré pas mal de changement de direction donc de relance n’est pas facile mais plus rapide que l’ancien parcours sauf pour cette année avec des conditions météorologiques pas terribles qui nous faisait courir sur des savonnettes comme disait l’ami Eric 41 …

 

 

Avec Sjaubert et Eric41de courir le monde avant d’affronter la tempête de neige !

 

 

 

Je fais le tour de chauffe dans le hangar, il faut faire 30000 fois le petit tour pour être chaud, on est comme des hamsters dans leurs roues, çà commençais à me donner le tournis mais bon on était à l’abris du mauvais temps pour se mettre en condition.

15h le départ est donné en plein vent, on ne traîne pas ses guêtres derrière la ligne de départ. Le starter donne le départ rapidement, il lui tarde de retourner à l’abri apparemment.

Je pars sur les bases de 4mm au km (allure du semi habituel) mais par le fait que l’on cherche nos appuis sur le sol enneigé on dépense plus de jus à rester sur ses allures au 3ème km je me résigne à laisser tomber mon chrono et a continuer sur une allure marathon (4’15 à 4’20 au km), le vent de face nous pique le visage et je suis obligé de baiser la tête, de regarder des pieds du concurrent de devant pour me servir de guide.

Au 4ème km je saigne du nez, çà m’arrive souvent en cette saison mais au 6ème km on y pense plus.

A propos du bornage, on a du mal à prendre ses temps de passage pour savoir où l’on en est ? Bref, ce sera un plus a améliorer pour les organisateurs l’année prochaine.

J’apprécie le passage dans le hangar car au moins la il n’y a pas de vent, pas de neige et on a une bonne accroche sur le sol, mais hélas le hangar n’est pas assez long !

Au 12ème un gars me parle et j’ai du mal à lui répondre tellement que j’ai les joues raides par le froid, on attendra l’arrivée pour la cosette. Je ne sens plus mes cuisses par la neige, j’ai du mal a apprécier ma course et il me tarde d’arriver, je commence a faiblir un peu, on est au 19ème, on a plus trop long a faire, j’ai l’impression de faire un cross de 21 bornes.

A l’arrivée je suis étonné de voir mes jambes violettes, çà me fais bizarre de les voir comme cela. J’ai trouvé la course dure, heureusement que se n’était que 21km de galère !

 

73ème sur 434 arrivants en 1h30’38 

 

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !